En poursuivant votre navigation sur https://collecter.fondation-arc.org, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de navigation et vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Fermer

Courir contre le cancer mon nouvel objectif : l'ALBATRAIL

par Emmanuel RODIER

0 €

collecté sur 100 €

0%

Projet
terminé

0

contributeur

Partager cette page de collecte

Le projet
Les contributeurs
Les actus
Commentaires

Pourquoi ce projet vous tient-il à coeur ?
Après deux pages de collectes, je reviens pour chercher des dons pour soutenir la recherche et ainsi aider les malades. Des membres de ma famille sont morts à cause de cette maladie. Des amis ont été touchés et sont partis eux aussi. Mais certaines personnes ont pu être soignées, sauvées grace aux avancées des scientifiques qui oeuvrent tous les jours. Aidons les en les soutenant aussi bien moralement que pécuniérement.

Quel est votre objectif ?
Mon objectif est une course appelé Trail. Ce sera le premier du club local. Mon but est aussi de prendre du plaisir pour cette cause qui me tient à coeur.

Quelque chose à ajouter ? Une anecdote à partager ?
Je ne cours que depuis plus d'un an. A mon actif, 2500 km en tout. Un marathon, trois semi marathons et deux trails. L'année 2016 sera rythmée au son des starters de début de course.

Voir tout
Pas encore de contributeur sur cette page de collecte
Voir tout
  • Emmanuel RODIER

    Créateur de la page

    15/02/2016

    Mes 15 premiers jours de février 2016 et mon Décat'Nigth

    Nous voici déjà mi février ! Le temps passe vite et les entraînements s'enchaînent.

    Déjà 127 km pour ces 15 premiers jours de février 2016. Suite à la ronde givrée, j'ai basé mon entraînement dans le trail en montagne. Des montées et encore des montées. Les joies du trail. Les cuisses ont souffert, le cardio monte souvent dans les tours mais quel bonheur de voir ces magnifiques paysages.

    Sous la neige, les chemins sont encore plus jolis et l'entraînement prend une autre tournure. Le plaisir de courir prend une autre valeur. Quand en plus, on a la chance de courir pour une cause, s'équiper? quand la météo fait des siennes, ne pose aucun problème. La motivation est là !

    Les côtes se sont enchaînées et de temps en temps le corps n'en voulait plus. La tête prend le dessus dans ces moments là. Les pensées vont vite, plus vite que mes jambes, et on se dit que la souffrance que l'on a en courant n'est rien à côté du combat que l'on mène. Alors on se remet à courir.

    Certains endroits sous la neige sont, dirons nous, assez profonds. En montagne la neige s'accumule plus vite qu'à mon endroit de départ. Du coup de la neige jusqu'au mollet !

    Mais là encore, même si c'est difficile, c'est génial !

    Puis, j'ai eu la chance de pouvoir récupérer un dossard pour faire le DECAT'NIGTH de la célèbre enseigne à ALBI. Un trail de 12 km de nuit à la lueur de la frontale ou de lampes en tous genres. La météo pluvieuse des jours précédent a fait que nous avons eu droit à de la boue et encore de la boue !

    Un départ fictif avait lieu dans le magasin avant le réel juste devant l'entrée.

    La chance est avec nous car la pluie a stoppé en début de journée. Alors, on s'équipe et on se prépare dans une ambiance très sympa.

    L'arche de départ (départ réel) est à quelques mètres du départ fictif. Et comme d'habitude, la tension monte quand on nous annonce les dernières secondes avant le départ.

    3...2...1...Partez !

    Nous sommes partis ! Tout d'abord un kilomètre et demi de bitume avant de voir arriver la première côte et les chemins !

    Le bitume çà je connais et pas de problème pour passer cette mise en bouche. Puis on commence par une belle côte herbeuse sur ces premiers mètres et voici la boue et les cailloux. Je double pas mal de coureurs et coureuses dans la première "épreuve". On enchaîne par des chemins, un peu de route sur lesquelles je relance, et de belles côtes. La nuit commence vraiment à tomber et les lampes s'allument. Plusieurs fois, je lève la tête et je vois des faisceaux lumineux partout. Devant, derrière, c'est vraiment une super sensation. Je ne sors pas le téléphone pour faire des photos mais cela me tente à plusieurs reprises.

    Une grosse montée bien boueuse me fait face. Je lève les yeux et je vois pas mal de monde marcher. Je réduis ma foulée et je commence à gravir ce mur. Je double quelques personnes et le chemin devient de plus en plus étroit. Je ne peux plus doubler et je dois marcher car devant "çà bouche". Je vous dis la vérité, cela me permet de souffler ! Dur dur ces enchaînements.

    Puis enfin, on a droit à une belle descente ! Dans la lueur de ma lampe, je vois un panneau "attention descente très raide à 150 m". Effectivement ! Cela descend et pas qu'un peu. Elle est très difficile car technique et la boue nous fait glisser à chaque appui ou presque. J'arrive en bas sans avoir chuté ! Ouf ! Pas de chute, pas de torsion des chevilles, re-ouf !

    Encore un peu de bitûme et la dernière côte au 9ème Km. Je relance sur la route et pour une fois j'arrive à me rapprocher d'un groupe de coureurs avec qui je fais quelques centaines de mètres mais ils ralentissent avant une superbe montée. Elle est comme celles de mes entraînements alors je ne ralentis pas. Au sommet, nous voyons Albi et ses lumières. Il ne reste que 2 km !

    Je reprends la côte boueuse et herbeuse du début mais en descente. Je me lache. Pour une fois, j'essaye de mettre en pratique les entraînements trail effectués durant le début février. Je m'élance rapidement et je me fais peur à plusieurs reprises mais je ne freine pas. Jamais je n'aurais pensé descendre une côte à cette vitesse, sur une partie glissante et de nuit en plus.

    Et revoilà le bitûme ! Encore 1,5km et ce sera l'arrivée. Je double plusieurs concurrents et des personnes terminant leur 6 km (qui partaient 15 mn après le 12). Et je passe seul la ligne d'arrivée en un peu moins d'une heure et 10 mn. Je viens de finir mon premier trail de nuit.

    Je fais un bisou à mon épouse et je lui dis que tout va bien, pas de blessure, pas de bobos. Nickel !

    Je me présente au ravitaillement quand le speaker de la course, vient vers moi et me demande au micro "Comment vous vous appelez ? Manu !" il me demande mes sensations sur ma course et je peux parler de ma lutte contre le cancer et faire de la "pub" pour les associations comme Imagine for Margo et l'association Aïda ! Génial ! Le pseaker relaye alors les informations que je viens de dire et finit en disant "prendre du plaisir à courir et se battre pour que les enfants malades puissent être soignés et trouver des dons pour la recherche, bravo Manu !"

    Avec le monde qu'il y avait, je me dis que c'est super de pouvoir faire passer ce genre de messages. Des gens se trouvant juste à côté de moi me disent c'est bien ce que vous faites. Je les remercie et je me dis que ces remerciements me sont faits mais ils vont aussi bien au associations qu'aux malades. Cela est encore mieux.

    Pour finir cette chronique, nous sommes aujourd'hui en pleine journée internationale contre le cancer des enfants. Soutenons, mobilisons nous, aidons pour que la recherche puisse trouver des solutions pour soigner nos petits malades !

  • Emmanuel RODIER

    Créateur de la page

    06/02/2016

    ETHAN et ma RONDE GIVREE

    Tout d'abord, je voudrais vous parler un peu plus d'un petit garçon : Ethan ! Un super héros qui se bat contre le cancer. Sa maman lui a créé une page sur facebook et y inscrit ses journées, ses passages à l'hopital, ses coups de coeurs.

    J'ai connu Ethan par l'intermédiaire de mes deux associations de coeur : l'assoication Aïda et imagine for margo. J'ai lu sa page entièrement et j'ai été touché par ce petit garçon. Il est plein de gentillesse, d'envies, de motivation. Il n'a que 10 ans et quelques et le cancer lui a été diagnostiqué l'an dernier. La maladie l'emporte sur ce combattant de la vie et pourtant il se bat avec ses armes. Le soutenir est pour moi obligatoire.

    Les associations m'ont donné ses coordonnées pour que je lui envoies une carte postale. Mais Daniel, mon second fils, a lu sa page et m'a demandé de lui faire un dessin. Il est monté dans sa chambre et en est redescendu quelques minutes plus tard. Un dessin de super-héros dans les mains. Il m'a dit qu'Ethan était un super-héros et qu'il voulait lui envoyer.

    Nous avons donc envoyé une petite lettre à Ethan et ses parents et bien entendu le dessin. Quelques jours après, j'ai reçu un message de sa maman nous demandant si elle pouvait nous citer sur sa page facebook car Ethan avait aimé le cadeau de Daniel. Bien entendu ! Quel plaisir de donner un peu de sourire à ce petit bonhomme.

    Le message de Ethan et sa maman nous a touché au plus haut point et les larmes sont montées aux bords des yeux. Magique ! Que ce dessin plaise à Ethan était juste magique.

    Je vous invite à aller voir sa page. Le seul souhait de ses parents c'est recevoir de l'aide et du soutien pour réaliser les rêves d'Ethan !

    https://www.facebook.com/lesrevesdethan/

     

    Maintenant, je vais vous parler, rapidement, de ma course à la ronde givrée que j'ai dédié à notre petit héros.

    Le dimanche 31/01/2016, avec le club de LACAUNE nous participions à la RONDE GIVREE à CASTRES. Comme je vous l'avais présenté c'est un relais à 4 avec chacun son parcours.

    Je participais pour la première fois à cette course. Le plus vieux relais de FRANCE !

    Le premier relayeur de mon équipe prend le départ avec tous les autres partipants. Plus de 430 équipes étaient réunies pour cette épreuve. Il doit faire 15 km, qui sera suivit d'un 10 avant le mien de 15,1 et pour finir un 18 km en trail.

    Je regarde le départ. Cela me fait bizarre. C'est la première course que je fais et dont je ne prends pas le départ. Rigolo comme situation mais ce sont les joies du relais.

    Je pars m'équiper lorsque les derniers passent devant moi. Je finis de m'équiper et je rejoins mon second relayeur au moment où le premier de la course arrive. Une flèche !

    Mon camarade part ! J'ai environ 40/45mn pour m'échauffer. Je pars m'échauffer dans un amas de coureurs qui eux aussi attendent leur tour. Puis je rentre dans la salle de relais du parc des expos de CASTRES. Le relais est simple, le copain arrive, me tape dans la main et je pars pour mes 15,1 km. Génial ! L'ambiance, les encouragements de tout le monde et surtout les membres du club. Du coup, les premières minutes se font rapidement !

    Je pars seul et je sais pour avoir été derrière lui sur la ligne de relais, que mon prédécesseur n'est pas loin. A deux, on pourrait revenir plus rapidement ! Après 400m je suis à côté de lui mais je suis lancé et je le dépasse.

    La pluie était attendue donc je me suis équipé entre pluie et frais. 6 degrès au moment de mon départ... C'est la ronde givrée mais il ne fait pas froid, surtout quand on court.

    Je monte la première côte assez facilement. Je suis content l'entraînement en côte semble avoir été bon. Mais en fait, mon parcours est un enchaînement de montées. Je pensais le relais beaucoup plus roulant. Je double 4 coureurs dans les 6 premiers kilomètres. Je gère les difficultés tranquillement en essayant de ne pas me mettre dans le rouge. Mais je me fais doubler, dépasser, enrhumer par des coureurs beaucoup plus rapides que moi. Impossible de les suivre.

    Dernière grosse montée, je double ceux qui marchent et j'arrive enfin au sommet de la dernière difficulté. Retour vers le parc des expos.

    De la descente et un kilomètre de plat. Je croise mon président de club qui lui est déjà parti pour le dernier relais de sa team.

    A 300 m de mon arrivée, dernier photographe !

    Je rentre dans le parc des expos et je passe mon relais à mon capitaine d'équipe.

    J'ai fini ma course. Je n'en ai pas parlé mais comme d'habitude, au moment de m'élancer j'ai pensé aux malades et durant ma course à ce petit Ethan.

    Le classement était accessoire même si nous avons donné tout ce que nous avions.

    Je vous laisse en n'oubliant pas de partager mes chroniques mais aussi la page d'EThan. Il le mérite et il a besoin de tous !

    SOUTENIR LA RECHERCHE C'EST AIDER LES MALADES !

  • Emmanuel RODIER

    Créateur de la page

    28/01/2016

    Mes 3 premières semaines de 2016

    Depuis début janvier, le compteur est à 200 km parcourus. Divers types d'entraînements avec aussi bien des sorties en côtes que des sorties trails et un peu de musculations pour travailler le renforcement musculaire.

    Certaines sorties n'étaient pas prévues non plus mais quand je vois quelques flocons tomber du ciel, je m'équipe et comme un gamin je vais courir.

    Cela change et les paysages déjà très jolis deviennent magnifiques. Je suis obligé de m'arrêter et de les prendre en photo pour les montrer. Je vais d'ailleurs vous en dévoiler quelques uns.

    Les entraînements avaient pour but durant ces 20 premiers jours, le travail en côte pour préparer mon parcours de la ronde givrée de dimanche prochain. Un parcours de 15,1 Km dont je vous ai parlé la dernière fois.

    Une course en relais de 4 coureurs ayant chacun son parcours et sa distance. On annonce pas de givre, ni de neige mais de la pluie... Nous verrons bien.

    Mais j'ai eu droit à une sortie en club pour préparer cela, suivie d'une galette des rois, normal c'est de saison et de tradition.

    Pour la petite histoire, non je n'ai pas eu la fève ! Enfin comme d'habitude quoi

    Revenons aux entraînements. Si ce n'est une sortie, les autres se sont bien déroulées et je suis content de leur déroulement. La sortie "mauvaise" ? Juste que les jambes ne voulaient pas courir. Seule la tête le désirait. Du coup cela est devenu un footing sans ambition de temps, juste faire 10 km.

    La recherche de dons continue. J'ai plusieurs contacts avec des associations qui aident la recherche et qui soutiennent par des actions les enfants victimes du cancer. Leur travail est magnifique. Un exemple à suivre.

    j'en suis particulièrement deux : l'association Aïda et imagine for margot

    Leur travail auprès des enfants est sensationnel. Je me sens bien petit devant autant de détermination et action. Bravo à ces bénévoles !

    Je ferai un quelques courses sous leurs couleurs pour les faire connaître encore un peu plus.

    A savoir que le cancer est la première cause de mortalité chez les enfants. Pathétique record

    C'est la raison pour laquelle il nous faut tous lutter contre ce fléau. On peut tous aider avant qu'il touche un des nôtres. Mais malheureusement beaucoup luttent chaque jour contre le cancer. Je vous avais déjà parlé d'Ethan et Imane, mais ils sont très nombreux, même trop nombreux à se battre. Les soutenir, les aider, semble tellement normal. Eux mais aussi leurs familles.

    Du coup, je me sens encore plus déterminé pour les aider avec mes moyens tant que je le peux. Je sais que je ne suis pas le seul mais j'aimerai que mes ami(e)s aident à leur tour.

    Tous les moyens sont bons : partages des informations, des pages sur les réseaux sociaux, dons, en parler autour de soit... Chaque information donnée peut toucher un donneur potentiel. Je compte sur vous.

    Voilà pour cette chronique sur ces derniers entraînements et à bientôt pour l'article sur la Ronde givrée de CASTRES du 31.01.2016.

  • Emmanuel RODIER

    Créateur de la page

    08/01/2016

    Mes premiers entraînements de 2016

    Bonne année à tous ! Meilleurs voeux à vous, à vos proches ! Le meilleur pour vous tous, tout simplement.

    Les fêtes sont passées et en fait les entraînements, eux, ne se sont pas arrêtés. Courses les 24 et 31 décembre, mais aussi le jour de Noël et le premier de l'an. Pas de répit "pour les braves"

    Durant ces quinze derniers jours, les entraînements ont été simples : côtes, routes et un peu de stade pour quelques séances de seuil.

    L'entraînement se tourne sur la route et les côtes, car le 31 janvier 2016, j'ai une course en relais avec le Club d'athlétisme de LACAUNE. La ronde givrée de CASTRES. Un relais à 4 concurrents avec des parcours différents pour chacun avec des variations de route ou trail voir les deux.

     

    Donc pas de place au repos, sans toutefois s'entraîner à outrance. De ce fait, les courses se font avec du dénivelé et des rythmes égaux. Plus de l'entraînement croisé afin de gagner en cardio et en muscles.

     

    Et puis, l'hiver étant enfin là, une première sortie sous la neige et les pieds dans le froid. Mais que c'est bon de courir comme cela... à condition d'être équipé et c'est maintenant mon cas !

    Des sorties qui viennent moins souvent pour permettre le repos mais des sorties un peu plus longues dépassant les 10 km à chaque fois.

    La dernière ce matin... qui s'est pas super bien déroulée, il faut l'admettre. Une minute et demie de plus au kilomètre car les jambes ne répondaient pas. Faut dire qu'une nuit blanche au boulot la veille n'aide pas. Du coup pas de doute sur cet entraînement.

     

     

    Voilà pour cette première chronique de 2016 !

    J'ai créé une page facebook afin de pouvoir parler et vous donner plus d'informations sur ce combat qui me tient à coeur. Cela évitera de rendre mon mur perso illisible à force.

     

    Je vous envoie de nouveau mes voeux pour 2016 et je les transmets aussi aux fondations et associations qui luttent soit pour la recherche soit pour aider directement les malades à vivre avec leur maladie ou encore leur permettre de l'oublier quelques minutes ou heures par des activités. Bravo à elles !

    A très bientôt et n'oubliez pas de partager !

    Merci

    Manu

  • Emmanuel RODIER

    Créateur de la page

    24/12/2015

    Mes 15 derniers jours de décembre 2015

     

    Bonjour à tous,

     

    Nous voilà à la veille de Noël et même si le mois n'est pas encore terminé, je voulais vous souhaiter un bon réveillon de Noël et de bonnes fêtes de fin d'année.

     

    Pour les entraînements, ils ont été encore variés depuis les début du mois. 212 Kilomètres parcourus au 24 décembre. Il y a eu de tout dans mes sorties. Du trail, des côtes, de l'endurance fondamentale, de la musculation, du gainage et même du VTT.

    J'ai eu la chance de pouvoir faire deux sorties trails en deux jours, une le samedi avec des amis du club d'ALBAN et une autre avec le club de LACAUNE avec la reco du prochain BRASSACATRAIL à BRASSAC.

     

    Le trail est beaucoup plus difficile que la course sur route. Les pourcentages de dénivelé sont plus élevés, les pentes à descendre plus raides. Les cuisses et mollets sont soumis à plus d'effort et le cardio travaille bien lui aussi. Mais quel bonheur de voir ces superbes paysages qui me donnent le sourire malgré l'effort.

    La sortie avec les amis d'ALBAN s'est déroulée sous le soleil et sur le parcours trail court des CHARCU'TRAILS de septembre dernier. L'avantage c'est qu'il ressemble au trail que le club d'ALBAN va faire en mars 2016 et qui sera un de mes objectifs de début d'année.

    Le lendemain, c'était plus "chaud" malgré le vent froid. 13 km, deux de trop, mais quand on se trompe de route on rallonge le tracé forcémement. Presque 600 mètres de dénivlé, avec des passages sur des murs, pas d'escalade mais pas loin. Là encore les yeux s'émerveillent devant le spectacle de la nature.

    Longeant la rivière "l'AGOUT" sur le début de parcours, nous avons couru et marché dans les montagnes autour de BRASSAC. Que de beaux endroits traversés, dans une ambiance géniale, faite de sourires et d'entraide.

    Le lendemain, c'était repos au niveau course à pied. Du coup, gainage, abdominaux, squats et pompes seront au programme. C'est ce que l'on nomme l'entraînement croisé. Cela aide pour les courses futures et le corps à "solidifier" ses muscles.

    Et enfin, je suis retourné sur mon bitume pour faire de l'entraînement et travailler le foncie.

    Le tout là encore sous le soleil et sans la neige qui d'habitude envahit les monts de LACAUNE.

    Dur de penser que Noël arrive demain !

    Depuis quelques temps, je suis aussi en contact en plus de la Fondation ARC avec l'association Aïda. Elle fait tout pour améliorer le quotidien des enfants malades du cancer, en leur proposant des activités artistiques et la levée de fonds destinée à la recherche. Là encore cela me tient à coeur.

    C'est Noël, cela fait trois fois que j'en parle, nous allons passer cela en famille, entre amis ou autre, je voulais juste vous rappeler que les malades vont les passer à l'hopital avec leur médecin et infirmières. Soutenons les ! Soutenons la recherche pour les aider à guérir. Un don permet à la recherche de continuer à se battre pour trouver vaccins ou autres traitements. Le cancer peut toucher tout le monde... Pensons y avant qu'il ne nous touche de près ou de loin.

    Je vous mets le lien de l'association Aïda :https://www.helloasso.com/associations/association-aida

    Passez tous de bonnes fêtes de fin d'année et je vous dis à l'année prochaine sur ce blog !

     

  • Emmanuel RODIER

    Créateur de la page

    11/12/2015

    Mes 15 premiers jours de décembre 2015

    Malgré la météo, Noël arrive à grand pas. Mais l'entraînement ne faiblit pas.

    Depuis le début du mois de décembre, j'en suis à 112 kilomètres. Ils ont été courus aussi bien sur route que dans les montagnes surplombant LACAUNE.

     

    Mais tout d'abord, ma visite chez la podologue. Elle s'est très bien passée. Rapidement elle a découvert le problème répétitif de la douleur de la plante du pied droit. En fait, pour faire simple, mes entorses à répétition lorsque je jouais au basket, font que mes doigts de pied ne participent pas au déroulé normal du pied lorsque je cours. Ils viennent se poser au sol au dernier moment. Ils restent tendus vers le haut pour palier une torsion de la cheville pour se mettre au sol pour rattraper l'équilibre... J'espère avoir été simple et que vous avez pu comprendre

    Du coup, elle m'a fait de suite des semelles. Aussitôt rentré, il m'a fallu les tester de suite. Courir et encore courir pour les tester. Et pour l'instant, aucune douleur ! Que c'est chouette !

     

    Donc plusieurs sorties sur route. Le principal de mon entraînement !

    La météo clémente n'empêche pas le froid d'être présent. Je m'équipe donc en conséquence !

    Mon prochain objectif, un trail à ALBAN en mars 2016, se fera avec du dénivelé même si je ne sais pas encore sur quelle distance je vais m'inscrire. Du coup, je fais des sorties avec des côtes. Cela me fait travailler le cardio mais aussi les jambes. Le trail est plus difficile que les courses sur routes. Donc entraînements difficiles, courses "plus faciles"... On verra bien.

     

    Mais aussi des entraînements musculaires, squats, pompes et abdominaux en terminant mes séances par du gainage. Là encore, je travaille tout et le cardio en vélo d'appartement.

    Grosses séances de transpirations !

    Puis dimanche dernier, une sortie avec quelques amis du club de LACAUNE en montagne. Pffffut ! Autant vous dire que je suis loin d'avoir leur niveau. Leur gentillesse fait qu'ils m'attendent assez souvent ! Même si le dénivelé était trop costaud pour moi, quels moments géniaux quand j'arrive dans des endroits magnifiques !

    Le trail est dur mais cela fait du bien autant au corps qu'aux yeux ! La forêt, la montagne, ruisseaux etc... Les paysages sont magnifiques !

    A force, j'ai réussi à passer la barre des 2500 km depuis octobre 2014 ! Je n'aurais jamais penser courir autant en un an !

    Comme on le voit sur la photo, j'ai fait deux sorties sur route de nuit. A la frontale ! C'est sympa. Cela change tout et je vous avouerais que je n'arriverais pas à vous l'explqiuer ! Alors passons à autre chose.

    De plus, ma nouvelle page de collectes est créée et le lien mis à jour dans la barre de menu du blog ! J'espère que celle-ci va pouvoir soutenir la recherche. Nous ne sommes pas à l'abri qu'un jour on nous diagnostique cette maladie, ni même nos proches. Aidons donc la recherche.

    Mon prochain objectif !

Voir tout

Laisser un message de soutien

Voir tout

À QUOI SERT VOTRE DON ?

La Fondation ARC a pour mission de lutter contre le cancer par la recherche. Forte d’une expertise nationale et internationale de très haut niveau, elle met en œuvre une action scientifique déterminée visant à accroître les connaissances sur tous les cancers, à favoriser l’innovation thérapeutique et à créer les conditions d’une recherche d’excellence.

Les ressources de la Fondation ARC proviennent exclusivement de la générosité de ses donateurs et testateurs. Vous bénéficiez d'une réduction d'impôt à hauteur de 66 % du montant de votre don, si vous êtes imposable sur le revenu, et de 75 % si vous êtes assujetti à l'IFI.